Crise + Syrie = WW3?

Articles, infos, vidéos sur l'actualité économique, l'inflation, la déflation, l'hyper-inflation, les scandales bancaires, les plans d'austérité et leurs conséquences, pouvant amener à investir dans l'argent métal.

Crise + Syrie = WW3?

Messagede Skilver » Mer 28 Aoû 2013 10:44

J'ouvre ce topic pour réunir les informations concernant la Syrie est une possible 3ème guerre mondiale.


Je pense que cette guerre est monté de toutes pièces pour faire diversion concernant le plafond de la dette US, l'arrêt possible des QE et la question des records historique sur plusieurs indices. Je pense aussi que nous allons changer de système monétaire prochainement. Tout les 30-40 ans les système monétaire change. On ne va pas échapper à la règle. Cette guerre pourrait "aider" la transition.
Un futur choc pétrolier pourrait très bien avoir lieu dans très peu de temps.

Bref, comme disait Olivier Berruyer dans une de ces vidéo...."les emmer**** peuvent VRAIMENT venir de partout."
«...en s'émancipant du trafic et de l'argent, [...] l'époque actuelle s'émanciperait elle-même. »
Avatar de l’utilisateur
Skilver
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4598
Inscription: Jeu 1 Nov 2012 14:13
Localisation: Suisse

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede yp022 » Mer 28 Aoû 2013 13:47

La Syrie est le dernier pays entourant l'Iran qui n'est pas sous domination occidentale. Pour quelle raison l'OTAN chercherait à attaquer un pays avec si peu de ressources? Ce n'est pas dans leurs habitudes.

En gros, un fois la Syrie "libérée" et "démocratisée" (pour ne pas dire occupée), les Russes devront abandonner leur base en Syrie, mettant ainsi l'Iran isolée géographiquement de ses alliés : THE EVIL AXIS !!! :o :mrgreen:

La WW3 commencera plutôt en Iran à mon avis, si elle doit avoir lieu. (:(-
Avatar de l’utilisateur
yp022
Membre actif
Membre actif
 
Messages: 368
Inscription: Mer 25 Juil 2012 10:55
Localisation: D'Genève, 2Dieu!

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede aikongo » Mer 28 Aoû 2013 14:10

yp022 a écrit:La Syrie est le dernier pays entourant l'Iran qui n'est pas sous domination occidentale. Pour quelle raison l'OTAN chercherait à attaquer un pays avec si peu de ressources? Ce n'est pas dans leurs habitudes.
(:(-


http://www.voltairenet.org/article174022.html
Avatar de l’utilisateur
aikongo
Membre actif
Membre actif
 
Messages: 338
Inscription: Jeu 16 Mai 2013 09:52

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede yp022 » Mer 28 Aoû 2013 14:26

44ème sur la liste des pays à réserves de gaz avec 240.7 mia de m3 de gaz exploitables.

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_natural_gas_proven_reserves

On est loin de l'Iran avec 33'600 mia de m3 de gaz. Un ratio de plus de 100.

Je le répète, l'Iran est la cible réelle.
Avatar de l’utilisateur
yp022
Membre actif
Membre actif
 
Messages: 368
Inscription: Mer 25 Juil 2012 10:55
Localisation: D'Genève, 2Dieu!

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede aikongo » Mer 28 Aoû 2013 20:07

Oui, mais au dela c'est la lutte pour le controle des ressources énergétiques entre USA et chine russie


Selon le Washington Institute for Near East Policy (WINEP, le think tank de l’AIPAC), le bassin méditerranéen renferme les plus grandes réserves de gaz et c’est en Syrie qu’il y aurait les plus importantes. Ce même institut a aussi émis l’hypothèse que la bataille entre la Turquie et Chypre allait s’intensifier du fait de l’incapacité Turque à assumer la perte du projet Nabucco (malgré le contrat signé avec Moscou en décembre 2011 pour le transport d’une partie du gaz de South Stream via la Turquie).

La révélation du secret du gaz syrien fait prendre conscience de l’énormité de l’enjeu à son sujet. Qui contrôle la Syrie pourrait contrôler le Proche-Orient. Et à partir de la Syrie, porte de l’Asie, il détiendra « la clé de la Maison Russie », comme l’affirmait la Tsarine Catherine II, ainsi que celle de la Chine, via la Route de la soie. Ainsi, il serait en capacité de dominer le monde, car ce siècle est le Siècle du Gaz.

C’est pour cette raison que les signataires de l’accord de Damas, permettant au gaz iranien de passer à travers l’Irak et d’accéder à la Méditerranée, ouvrant un nouvel espace géopolitique et coupant la ligne de vie de Nabucco, avaient déclaré « La Syrie est la clé de la nouvelle ère ».
Avatar de l’utilisateur
aikongo
Membre actif
Membre actif
 
Messages: 338
Inscription: Jeu 16 Mai 2013 09:52

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede yp022 » Mer 28 Aoû 2013 20:35

Cela semble juste comme raisonnement. Mais la source de cette donnée n'est, à mon sens, pas plus fiable. l'AIPAC est un gros lobby pro israélien. L'argument de la réserve de gaz peut être très affabulé par ce lobby de manière à convaincre certains sceptiques américains quant à une intervention en Syrie grâce au coût très moindre, pécuniairement et écologiquement, de ce gaz par rapport au schiste. Et on sait qu'Israel serait ravi, du moins ses industries et son économie, d'avoir une guerre dans la région.

Là où je suis d'accord est que la Syrie est un point clé du passage de la route vers la chine etc. Mais, il y a toujours l'Iran sur le chemin. Donc, en effet, ce n'est de loin pas qu'une question de gaz.

L'avenir nous donnera raison, ou nous fera mentir.

PS : N'oublions pas les Kurdes dans ce puzzle.

PS2 : le Siècle du gaz! :mrgreen: Tu aurais dû aller au Conseil de sécurité leur dire ça! :lol:
Avatar de l’utilisateur
yp022
Membre actif
Membre actif
 
Messages: 368
Inscription: Mer 25 Juil 2012 10:55
Localisation: D'Genève, 2Dieu!

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede aikongo » Mer 28 Aoû 2013 21:21

Israel essaye de liquider les régimes qui lui sont hostiles. Il y a aussi tout les avantages annexes déjà cités, isolement de l'iran, affaiblissement de la russie, le gaz et les oléoducs, etc...






cf les 9 premieres minutes

Avatar de l’utilisateur
aikongo
Membre actif
Membre actif
 
Messages: 338
Inscription: Jeu 16 Mai 2013 09:52

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede Rossox » Mer 28 Aoû 2013 21:37

Je ne sais pas si cette vidéo à déjà été postée ou pas..

https://www.youtube.com/watch?feature=p ... CuAow#t=47

Excellent décryptage de la situation..
Avatar de l’utilisateur
Rossox
Membre Silver
Membre Silver
 
Messages: 671
Inscription: Mer 12 Juin 2013 13:12

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede numisargent » Mer 28 Aoû 2013 23:14

Complètement d'accord avec Jean Luc Mélenchon à propos de la Syrie.
C'est une poudrière qui attend la moindre étincelle pour sauter.
Si nous mettons le doigt dans l'engrenage, c'est le corp entier qui y passera.
Non monsieur Hollande, les français ne veulent pas de cette guerre contre la Syrie, et si vous et votre ami Fabius désirez tant y aller, alors, bon voyage et surtout, bon vent... :evil:
Et si un des autres ministre veut vous accompagner, ne l'oubliez surtout pas.
Encore une fois, les USA décident et nous, les larbins, nous obéissons... :roll:
Non, nous ne sommes pas des "va en guerre", ou tout au moins pas pour des prétextes bidons qui ne servent que les intérêts des américains et de l'oligarchie.
Nous préfèrerions vraiment que vous vous occupiez à faire repartir l'industrie en France, diminuer le chômage, boucher le trou de la sécu.
Vous n'avez pas été élu pour servir de boy au américains, mais pour vous occuper des français, alors, faites votre boulot, ou ce sera la porte...
Ta liberté correspond à la longueur de la chaine à laquelle tu as décidé de t' enchainer.

Si tu veux avancer, arrêtes donc de regarder en arrière.

Modérateur démissionnaire. Cause, manque de moyens pour accomplir cette tache
Avatar de l’utilisateur
numisargent
Modérateur en chef
Modérateur en chef
 
Messages: 8278
Inscription: Lun 2 Jan 2012 02:16

Re: Crise + Syrie = WW3?

Messagede berurier » Mer 28 Aoû 2013 23:14

yp022 a écrit: Et on sait qu'Israel serait ravi, du moins ses industries et son économie, d'avoir une guerre dans la région.


Car au delà du gaz et du pétrole,il ne faut pas oublier le bien le plus précieux de la région: l'eau
Connaissant le Liban,y étant déjà aller,je peux vous assurer que l'eau jaillie de partout,et idem en Syrie.
Qui contrôle l'eau là bas,contrôle l'eau qui rentre en Israël,et ils le savent mieux que personne.

D'où l'intérêt de contrôler le plateau du Golan (syrien) et surtout le plateau des fermes de chebaaa (Liban).
Deux territoires annexés par Israël illégalement,et condamné par l'ONU.
Les pipelines en partance de syrie pourraient également servir à transporter de l'eau,les saoudiens et les quataries ne seraient probablement pas contre.

Image

Plateau du Golan, fermes de Chebaa… l’insoluble problème (article de 2007)

Mais que se passe-t-il en ce moment du côté du Golan? Le site d’information israélien Debka fait état de mouvements inhabituels dans ce territoire conquis par l’Etat hébreu en 1967. D’abord, la Syrie aurait rouvert au public la route Damas-Quneitra (une ville à cheval entre le Golan occupé et une zone militarisée syrienne), fermée depuis 40 ans. Les services de renseignement israéliens voient là une volonté syrienne d’«activer» cette bande frontalière en permettant à des factions soit disant pro-palestiniennes (type FPLP-CG) de s’en servir comme base d’attaque vers le territoire israélien. Cette technique longuement éprouvée par Damas au Liban et apparemment en Irak aujourd’hui, dédouane la Syrie de toute responsabilité officielle. Objectif en filigrane: ajouter une carte à son jeu pour alléger la pression de la communauté internationale alors que le conseil de sécurité de l’Onu s’apprête à la «condamner» pour les transferts d’armes illégaux.
Et qui dit Golan, dit fermes de Chebaa. Cette zone frontalière pose un problème insoluble aux diplomaties locales et étrangères. Il y a trois jours, dans le quotidien Haaretz, un responsable israélien anonyme révélait que l’Onu aurait demandé à Israël de se retirer des fermes de Chebaa, revendiquées par le Liban. Avant-hier, Ban Ki-Moon – le secrétaire général de l’Onu – a démenti, déclarant que le tracé définitif de la frontière était encore à l’étude, et que le cartographe onusien avait encore du boulot devant lui.
Voici un essai de mise à plat de ce double problème:

Le plateau du Golan (en rouge sur la photo satellite)
Un peu d’histoire
L’empire ottoman, à la fin du XIXe siècle, choisit le Golan pour installer des familles de Circassiens (des réfugiés musulmans de différentes ethnies venant du Caucase), afin d’en faire un poste avancé pour contrôler les bédouins arabes rétifs à son autorité. Ce sont ces Circassiens qui ont fondé la ville actuelle de Quneitra. Près de 20 ans après la chute des Ottomans, dans les années 30, certains Circassiens espèrent utiliser le Golan pour fonder un équivalent au Foyer national juif. Mais les mandats français et britanniques sur la région en décideront autrement, enterrant les rêves autonomistes circassiens. Le Golan devient syrien.
Selon la Syrie
Damas réclame le retrait de l’armée israélienne du Golan, territoire conquis en seulement 2 jours lors de la guerre de 1967. Mais pas question de reprendre ce territoire par les armes. La frontière syro-israélienne est l’une des plus calmes au monde depuis 40 ans. Le retour à la souveraineté globale sur le Golan est, selon Damas, la condition sine qua non à toute discussion avec Tel-Aviv.
Selon Israël
Israël a conquis le plateau du Golan en 1967, et l’a officiellement annexé en 1981, en en faisant, selon son administration, sa 6e région. La situation géographique du Golan est hautement stratégique pour Tsahal: il est au croisement de la Syrie, du Liban et d’Israël,. Mais à la fin des années 90, le Premier ministre Ehud Barak propose un moratoire pour geler l’implantation de colonies sur le Golan afin de faciliter les pourparlers avec la Syrie. Pourtant, en février 2001, Ariel Sharon alors devenu Premier ministre, relance le développement des colonies dans cette région.
Selon l'Onu
L’Onu ne reconnaît pas l’annexion du plateau du Golan par Israël. Le Conseil de sécurité a voté les résolutions 242 et 338 sur la question (exigeant d’Israël la restitution des territoires conquis par la force), résolutions restées lettres mortes.

Les fermes de Chebaa (en vert sur la carte du Golan)
Selon le Liban
L’Etat libanais considère que les fermes de Chebaa (25km2) font partie intégrante de son territoire, et sont donc soumises à la résolution 425 de 1978 exigeant le retrait complet d’Israël du pays du cèdre. Le gouvernement libanais a adressé à Kofi Annan (ex-secrétaire général de l’Onu) une série de documents cadastraux et la copie de l’accord libano-syrien de 1951, prouvant le don par la Syrie de ce petit territoire au Liban. Le président du Parlement libanais, Nabih Berri, a même exhibé, lors de la table ronde du Dialogue national en 2006, une carte américaine confirmant la «libanité» des fermes.
Le 26 juillet 2006, Fouad Siniora propose un plan de règlement plaçant ce secteur «sous juridiction de l’Onu en attendant que la ligne frontalière soit délimitée avant son retour sous souveraineté libanaise». Le 12 août, Annan reprend la proposition Siniora dans la résolution 1701, le Liban demandant ensuite à la Syrie de reconnaître «officiellement» la «libanité» de Chebaa, ce que Damas refusera tant qu’il y aura un soldat israélien sur le sol du Golan. Le serpent se mord la queue…
Selon Israël
Tel-Aviv considère que les fermes de Chebaa font partie du Golan syrien occupé, et sortent donc hors du champ d’application de la résolution 425. Israël se base sur la ligne de démarcation franco-anglaise de 1923 et sur la ligne d'armistice de 1949 qui désignent la région comme territoire syrien.
Selon la Syrie
La Syrie considère que les fermes de Chebaa appartiennent au Liban, sans pour autant être soumises à la résolution 425. Damas refuse pour l’instant de donner suite à la demande de l’Onu de reconnaissance écrite et officielle par la Syrie de la «libanité» de Chebaa.
Selon l’Onu
Kofi Annan, alors SG de l’Onu, avait jugé irrecevables les demandes libanaises. Selon lui, la résolution 425 que tout le monde évoque ne réclame pas l’évacuation par Israël de la zone des fermes de Chebaa, qui relèverait des résolutions 242 et 338 traitant directement du conflit israélo-syrien. L’Onu reconnaît les frontières de 1923 (qui incluent Chebaa sur le territoire syrien). En fait, les Nations unies travaillent actuellement sur le tracé définitif de la frontière, son cartographe officiel devant revenir prochainement dans la région.
Bref. Comme souvent, la raison de cette chamaille généralisée (qui fournit au Hezbollah un motif officiel pour poursuivre la lutte armée contre Israël) trouve sa raison première dans l’or bleu. Le Golan syrien et les fermes de Chebaa libanaises sont les véritables réservoirs d’eau de la région : entre 30 et 35% des ressources aquifères israéliennes en proviennent. C’est dire combien il est improbable qu’Israël se passe du Golan en le rendant à son propriétaire d’origine, à moins qu’un accord sur la fourniture d’eau ne fasse partie du deal. Pour Israël, il s’agit d’une question de survie.
Enjeux stratégiques et militaires, ressources en eau, cartes politiques régionales: Chebaa et Golan sont intrinsèquement liés dans les négociations syro-israéliennes au sein desquelles le Liban ne pèse pas grand chose. En clair, on n’est pas sorti de l’auberge.

Image
Dernière édition par berurier le Jeu 29 Aoû 2013 00:08, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
berurier
Membre Silver
Membre Silver
 
Messages: 686
Inscription: Dim 30 Déc 2012 20:51

Suivante

Retourner vers Crise économique

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités